SAMBA

A la fin du XIXme siècle, l’abolition de l’esclavage a vu un grand nombre de paysans s’installer à Rio de Janeiro, emmenant avec eux leurs danses et leurs instruments africains. Cette danse en solo accompagnait les réjouissances populaires dans les rues, telles que les carnavals et le football. La bourgeoisie, partant de la valse, a repris progressivement les rythmes et la sonorité des sambas. Par la suite, cette musique a subi l’influence du jazz (bossa nova) et du tango (la gafieira), qui se dansait en couple dans des endroits fermés (salons et cabarets). C’est ainsi qu’il existe une multitude d’écoles de samba.

La samba de gafieira est une danse en couple, basée sur un rythme binaire dont le pas consiste en une alternance d'appuis des pieds d'avant en arrière. Le découpage temporel de la séquence est basé sur des approximations de triolets, avec des figures normalisées. C’est elle que nous développons.